La présence généralisée de l’intelligence artificielle (IA) dans un avenir proche est déjà inévitable. Même la pandémie de coronavirus a contribué au développement de l’IA. Nous sommes probablement nombreux à nous demander s’il n’est pas grand temps d’acquérir de nouvelles compétences qu’un robot ne pourra pas remplacer.

Fait amusant : sur www.willrobotstakemyjob.com, vous pouvez vérifier le pourcentage approximatif de chances d’automatisation de la profession que vous avez choisie, c’est-à-dire la probabilité qu’elle soit reprise par des robots. Par exemple, pour les employés du service clientèle, ce pourcentage est de 87 %. Les États-Unis laissent la concurrence loin derrière, car ils abritent le plus grand nombre de start-ups liées à l’IA.

L’objectif principal de la mise en œuvre de l’IA dans le secteur de la logistique – et au-delà – est de faciliter la vie quotidienne. Environ 60 % des Américains ont confiance dans l’intelligence artificielle, ce qui est élevé par rapport aux autres pays. Selon une analyse de McKinsey & Company, pas moins de 65 % du travail effectué dans le secteur de la logistique peut être confié à des machines. Aujourd’hui déjà, des robots emballent et empilent des marchandises sur des étagères, et la technologie vise à ce que des véhicules autonomes soient chargés du transport à l’avenir.

 

American confidence in artificial intelligence

Un nouveau terme a fait son apparition en 2011 : « Logistique 4.0 ». Il est intimement lié au début de ce que l’on appelle la quatrième révolution industrielle (Industrie 4.0), dont le début remonte à 2013. La fin et le début des précédentes révolutions industrielles ont été marqués par des avancées technologiques – ce cas n’est pas différent. Entre autres, l’informatique omniprésente et la communication homme-machine amorcent la prochaine nouvelle génération de l’industrie ainsi que de la logistique. Le big data, l’Internet des objets (IoT) et l’Internet des services (IoS) sont les principales technologies, on peut dire, phares de la quatrième révolution industrielle. Nous apportons notre contribution à l’idée d’automatisation. Notre logiciel de planification de chargement EasyCargo, en plus de déterminer le plan de chargement optimal et de le visualiser, peut générer des rapports et calculer les charges par essieu de la zone de chargement.

 

AI primary benefits to companies

Il est probable que pour de nombreux lecteurs lisant ce post, une certaine question vient à l’esprit ; l’intelligence artificielle contre les emplois. Comme l’affirment de nombreuses entreprises et experts, l’IA fournira 97 millions de nouveaux emplois qui seront créés dans 26 pays d’ici 2025. Les qualifications joueront un rôle majeur dans le processus de recrutement, il est donc essentiel de suivre l’évolution de la situation. Le secteur de la logistique continuera d’avoir besoin d’employés impliqués dans les processus de planification.

 

L'IA va-t-elle vous priver de vos emplois en logistique ?

Source: https://summalinguae.com/wp-content/uploads/2020/08/Global-Partnership-on-Artificial-Intelligence-2-1024×683.jpeg

 

Dans le prochain article, nous nous concentrerons sur les tendances qui seront à l’avant-garde de la logistique du futur. Pour l’heure, il ne reste plus qu’à observer la nouvelle ère de l’industrie de la logistique et ses changements, qui sont pratiquement sans fin, sans parler de leur ralentissement.

23 Nov 2021